Lettre de soutien - Maurice GODARD

Publié le par Christine Burtin Lauthe

Maurice Godard me fait l'honneur de soutenir ma cadidature aux cantonels de Tonnerre. Il est retraité de la SNCF, militant syndical, il fut également conseiller municipal de la ville de Tonnerre de 1988 à 2001.

Il est lui-même candidat aux cantonales de  Cruzy-le-Chatel, soutenu par le PCF et le Parti socialiste.
Lors de cette campagne, j'irai le soutenir dans la réunion publique qu'il organise à Tanlay ce jeudi, 28 février à 20h.
Vous pourrez aussi nous interroger à votre tour le 5 mars à Tonnerre, caveau Dolto.

Voici la lettre qu'il a souhaité
rendre publique:

LA VÉRITE SUR L’EMPLOI DANS LE TONNERROIS

 

Dans la presse locale, le Conseiller général sortant du canton de Tonnerre annonce que « tout va bien concernant l’emploi sur Tonnerre ». M. Pianon aurait-il des pertes de mémoire ? Il sait pourtant que la vérité est toute autre !
Je vais donc faire un rappel, depuis 2001.

 

JVC se retire du site de Tonnerre, l’entreprise redevient STELI est compte 350 salariés ; janvier 2003, arrêt définitif de la production : 272 licenciements.

Février 2006 : 65 salariés chez Gruhier

Février 2006 fermeture de l’usine Todenco : 41 licenciements

Mai 2006 : 9 licenciements chez SIT

Septembre 2006 : 9 départs non remplacés chez Petit Bateau

Décembre 2006 : fermeture de l’Abbaye Saint Michel : 12 licenciements

Fin 2006 : fermeture de la chirurgie à l’hôpital de Tonnerre.

Mars 2007 : 33 licenciements chez Roysol

24 juillet 2007 : fermeture de Roysol : reprise de celle-ci par la ST2 Selfloor qui conserve 49 personnes sur les 85 : 36 licenciements  !

À cela vient se rajouter la fermeture de l’entreprise Bussy : 14 licenciements ; Dufour : 10 licenciements ; Debiastre : 12 licenciements.

On peut rajouter la fermeture des petits commerces : 17 environ ; auxquels, il faut ajouter la fermeture du commerce de centre ville Diagonale en mars 2008 : 2 licenciements.

De nouveaux problèmes vont se poser au service de rééducation de l’hôpital de Tonnerre puisque le service est passé de 40 à 20 lits entre fin 2007 et début 2008.

Quant aux aides de la Thomson pour le reclassement du personnel, le Conseil général est incapable de nous dire où sont passés les 1.650.000 F ! Par contre, le personnel sait ce que ça lui a coûté : un bon nombre d’entre eux n’a pas retrouvé de travail.

Quant aux 11 millions d’euros injectés, dont 2 millions de Vivendi, là aussi il n’y a aucune transparence puisque 40% du budget est déjà dépensé. Et les 44 emplois annoncés, où sont-ils ? Lors de la réunion du 14 janvier 2008, réunion demandée à l’initiative de la CGT, personne n’a été capable de nous dire où ces embauches avaient été faites !

Vous mesurez, M. le Conseiller général sortant, que la vérité est toute autre !

Ce sont 650 personnes au moins qui ont été victimes de plans économiques et qui n’ont pas retrouvé de travail. C’est plus de 400 Rmistes et 600 familles qui sont suivies par les Services sociaux.

Le Conseiller général n’a pas à être fier de son bilan ni par ses prises de positions qui l’ont fait voter systématiquement le budget du Conseil général et donc de l’UMP , au détriment de l’intérêt général et de celui de son canton.

Les Tonnerrois ont besoin d’un Conseiller général qui soit à l’écoute de leurs problèmes, qui se batte pour le maintien du Service public dans les zones rurales et pour une véritable redynamisation de la zone industrielle. Qui se batte pour la venue d’entreprises à taille humaine (PME/PMI), pour une véritable transparence des fonds publics servant à développer l’emploi, ce qui est loin d’être le cas actuellement !

Je pense que Mme Christine BURTIN LAUTHE a toutes ces qualités et qu’elle travaillera avec les partenaires et les associations.

C’EST POUR TOUTES CES RAISONS QUE JE SOUTIENS SA CANDIDATURE ET QUE J’APPELLE LES TONNERROIS QUI ME FONT CONFIANCE À VOTER MASSIVEMENT POUR LA CANDIDATURE SOCIALISTE.

Publié dans Cantonales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article