EGALITE - Parité dans nos institutions

Publié le par Christine Burtin Lauthe


Lu dans la presse :

« La ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités territoriales a présenté (ce jour) en Conseil des ministres une communication sur les résultats des élections municipales et cantonales des 9 et 16 mars derniers. Après avoir commenté les grandes lignes de ces deux scrutins, la ministre de l’Intérieur a indiqué que la parité hommes-femmes progressait favorablement puisque, « pour les élections cantonales, 86 femmes sont élues au premier tour de scrutin et 178 au second tour, soit un total de 264 femmes (13,07 %) sur les 2 020 cantons renouvelables contre 211 dans la série sortante, soit une progression de 25 % » et que « pour les élections municipales, dans les communes de 3 500 habitants et plus, 42 650 femmes ont été élues sur les 87 873 postes à pourvoir, soit une quasi-parité avec 48,5 % des sièges ».

 

Reprenant la question de départ : la parité a-t-elle progressé avec ces élections ? je répondrai que NON ! L’Yonne, en est le bel exemple.

Alors que cette année, grande nouveauté, chaque candidat-e devait avoir un-e suppléant à parité, les candidats de l’UAY/UMP de l’Yonne (des hommes, en très grande majorité) dont les supports de communication étaient les mêmes pour tous, avaient réservé une place ridicule à leur suppléante : un petit coin à gauche de l’affiche et sans photo. Quelle belle image de la place de la femme dans la société et dans la politique, nous avons là ! Quel beau message envoyé aux femmes qui voudraient s’engager en politique : vous êtes là parce que c’est la Loi mais n’en demandez pas trop !

Le Parti socialiste de l’Yonne présentait un tiers de candidates. L’une des 3 (dont je faisais partie) l’a emporté : Mireille Le Corre à Auxerre. Dans ce dernier scrutin, de 4 femmes élues, le Conseil général est passé à… 4 femmes élues ! Une femme est sortie une autre est rentrée.

La parité au Conseil général de l’Yonne et en politique en général (sur 38 membres, en comptant le Premier ministre François Fillon, le nouveau gouvernement Sarkozy compte 13 femmes : 30%) est la solution du renouvellement, du changement et du dynamisme dont notre département a besoin. Les femmes sont capables de s’investir, de s’engager, de se mêler de politique. Encore faut-il leur laisser de la place.

Chaque Parti doit dès maintenant rechercher les femmes qu’il accompagnera et préparera puis présentera aux élections cantonales partielles de 2010. Ces femmes existent ! Il faut juste que les hommes se tassent un peu sur les côtés et acceptent d’abandonner leur pouvoir pour les laisser passer en première ligne.

C’est ce à quoi je vais m’employer avec la Fédération du Parti socialiste, la section du Parti socialiste de Tonnerre et les Partis de gauche du Tonnerrois et, en 2010, un maximum de femmes seront candidates dans la majorité des cantons renouvelables de l’Yonne.

 


Publié dans Egalité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article