EGALITE - Conférence de presse sur les élections de 2008

Publié le par Christine Burtin Lauthe

L’Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes a présenté le 16 avril les résultats des élections municipales et cantonales.

Et 9 ans après la réforme constitutionnelle, les partis politiques résistent encore à la parité !

91,5% d'hommes maires dans les villes de 3 500 habitants et plus…

86,9% d'hommes conseillers généraux...

Grâce à la loi du 31 janvier 2007, imposant notamment l'élection d'autant d'adjointes que d'adjoints, les conseils municipaux constituent désormais l'avant-garde démocratique de la révolution paritaire, en fort contraste avec la lente féminisation des conseils généraux où seulement 13,1% de femmes ont été élues en 2008, contre 10,9% seulement en 2001. Pourtant, avec 83,5% d'hommes investis tête de liste aux élections municipales et 79,1% d'hommes candidats aux cantonales (pour autant de suppléantes), les partis politiques Français continuent à faire figure de mauvais élèves tant au niveau européen qu'au niveau international Les élections cantonales ne font que confirmer les craintes affichées

par l'Observatoire au moment des dernières modifications électorales. L'introduction d'un ticket mixte entre titulaires et suppléants a été l'occasion de cantonner les femmes au rôle de suppléante, quel que soit le parti. Il reste donc visiblement nécessaire de rappeler aux partis politiques que la modification du 23 juin 1999 de notre Constitution les rend directement responsables d'un nouveau principe républicain : le partage des responsabilités entre les femmes et les hommes dans l'ensemble des mandats et fonctions électives. Ainsi, force est de constater que quand la loi n'est pas directement contraignante, les stratégies électorales continuent à primer face au projet démocratique de l'égalité entre les femmes et les hommes.

Marie-Jo Zimmermann, la rapporteure générale de l’Observatoire, a présenté les différents chiffres des résultats des élections en terme de parité. Elle a également fait le point sur les différentes recommandations que l’Observatoire adresse aux partis politiques et au Premier ministre. Aux partis politiques, l’Observatoire demande d’accompagner la parité grâce à de nouveaux statuts en respectant une parité tant qualitative que quantitative, au travers des responsabilités confiées aux femmes et aux hommes dans les partis et en incitant à un renouvellement paritaire des élu(e)s sortant(e)s lors des nouvelles investitures. L’Observatoire demande aussi aux partis de promouvoir à la charte européenne de l’égalité dans les collectivités locales auprès des élu(e)s. Au Premier ministre, l’Observatoire demande l’extension du principe paritaire par une limitation du cumul des mandats dans le temps et dans l’espace, et une extension des modes de désignation paritaire aux communautés d'agglomération. Enfin, il recommande de moderniser le statut de l'élu pour permettre une meilleure articulation entre vie personnelle, vie professionnelle et engagement politique et ceci, en favorisant un aménagement des conditions et du temps de travail professionnel notamment pour les adjoint(e)s, en revalorisant le montant des indemnités des élu(e)s dans les municipalités, et prenant en compte, dans le cadre de la formation continue, la validation des acquis de l’expérience des élu(e)s en fin de mandats.

 

http://www.observatoire-parite.gouv.fr/


Publié dans Egalité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article