PROSTITUTION - Pas à vendre!

Publié le par Christine Burtin Lauthe

 

Je ne sais pas si vous avez fait attention mais se tenait, cette fin de semaine à Dijon (21), une rencontre des Associations abolitionnistes de la prostitution qui s’intéressait plus particulièrement « aux clients et prostitueurs ». Je n’ai pu m’y rendre et vous non plus, je suppose ! Alors, pour vous rattraper, je vous propose de consulter deux sites et un livre. L’un est celui du Mouvement du Nid dont j’ai mis le lien sur ce blog. A consulter pour s’informer et comprendre. Le livre c’est celui de Claudine Legardinier qui était une des invités de la rencontre de Dijon. J’ai eu le plaisir de la rencontrer à Montréal lors d’une conférence que la CLES avait organisé autour du film de Coline Serreau « Chaos » (2001) sur la prostitution et l’enfer de l’esclavage qu’il décrivait. Ecrivaine, journaliste, Claudine Legardinier a publié avec Saïd Bouamama en 2006 aux Presses de la Renaissance, les résultats de l’enquête sur « Les clients de la prostitution ». Ce travail est capitale à notre compréhension du phénomène qui perdure de la consommation de prostitution par des hommes appelés « Monsieur tout le monde » Elle met en évidence le système prostitutionnel et son « offre et sa demande » Elle constate (p.13) « On comprend l’attachement de certains hommes à cette vieille institution de mise à disposition des femmes ; un lieu où l’on a tous les droits, un choix sans limites, à toute heure du jour et quelle que soit la saison, une irresponsabilité totale , l’obligation de rien : ni de séduire, ni d’être beau, ni d’être intelligent. Allonger un billet et disposer » Cette enquête sur les « prostitueurs » que sont les clients est d’un apport très important pour tous ceux et celles qui, comme moi, se battent pour que la prostitution soit abolie comme l’ont été l’esclavage et la peine de mort et qu’elle soit considérée comme un problème global de société « On nous opposera que le système prostitutionnel ne concerne que quelques marginaux, le soir dans les rues sombres. Sans comprendre qu’il est au cœur même du fonctionnement de nos sociétés. Non seulement il trace les contours inégalitaires des rapports femmes-hommes mais il les perpétue ». Le site Lobby Européen des Femmes a mis en ligne un film vidéo « Pas à vendre » qui nous présente, entre autre, le point de vue de la députée européenne suédoise Ingel Segelström avec laquelle je suis tout à fait d’accord « Si on veut changer et avoir l’égalité en Europe, on doit aussi résoudre le problème de la prostitution. Si non, on va se battre pour l’égalité des salaires, se battre chaque jour pour le travail des femmes et laisser ça de côté, alors que c’est la base de tout travail sur l’Egalité ! » Je vous invite à aller voir ce vidéo fait de témoignages et de prises de parole de « survivantes » et de militantes abolitionnistes. http:/www.womenlobby.org/site/video_fr.asp

 

Dernière heure ! Vendredi 30 mai, à Appoigny (89), trois jeunes femmes d’origine bulgare ont été interpellées puis arrêtées pour « racolage » le long de la nationale 6. Relâchées, il leur a été demandé « de retourner dans leur pays dans un délais d’un mois » Pas un mot sur les clients, les prostitueurs, les consommateurs de prostitution qui les exploitent! Pas un mot sur ceux qui, comme l’écrit C. Legardinier « Allongent un billet et disposent », le long d’une route, dans une voiture ou dans un bosquet. Pas un mot non plus sur les proxénètes, sûrement Bulgares eux aussi, qui exploitent ces jeunes femmes, les amènent le matin et les ramènent le soir en n’oubliant pas de passer régulièrement dans la journée pour ramasser le fric. Pas un geste pour ces jeunes femmes, exploitées du sexe, qui sont contrôlées, violentées et qui, ne parlant pas le français, ne peuvent pas s’expliquer. N’est-ce pas ce que la Loi qualifie de « non assistance à personne en danger » ?


 

Publié dans Prostitution

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

laura 05/10/2008 10:01

je suis pour une prostitution choisie et non subie marthe richard a eu raison mais rien ni personne ne l apechera

martin dufresne 10/09/2008 09:47

Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle (CLES)


La Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle est une coalition d’organismes et de personnes critiques de l’industrie du sexe. Nous sommes des militantes de centres d’aide aux victimes de viol, des travailleuses et travailleurs de rue, des sociologues, des étudiantes, des féministes critiques de la mondialisation et d’autres personnes sensibilisées à ce problème. Nous croyons qu’un monde sans prostitution est possible si nous apportons un soutien réel aux femmes en situation de prostitution et que nous tenons tête aux gens qui les exploitent. Nous maintenons des liens de travail avec d’autres féministes abolitionnistes en Colombie-Britannique, en Europe et aux États-Unis.

Mise sur pied en novembre 2004, la CLES mène un travail de conscientisation et d’intervention, fondé sur l’expérience et les témoignages de femmes aux prises avec la prostitution, pour défaire les mythes entourant l’industrie du sexe et démontrer son rapport à d’autres violences faites aux femmes.

En moins de quatre ans, les membres de la CLES ont, ensemble et séparément, appuyé des femmes dans la prostitution, servi de relais à leur expérience, mené des recherches sur la traite des femmes et les clients prostitueurs, présenté au public des spécialistes nationales et internationales , organisé des séances d’information et de consultation en milieu communautaire, déposé des mémoires en comités parlementaires, organisé des campagnes de pression, rencontré des politiciennes et politiciens, diffusé des livres, des articles, des brochures et des films, informé des journalistes, organisé des conférences de presse et des colloques, rencontré et éduqué des groupes communautaires, produit des manifestes et textes d’opinion et soulevé ces enjeux dans nos milieux respectifs et à l’occasion d’événements publics. Ce travail s’est fait à titre bénévole, à partir des seules ressources de nos membres.

Depuis avril 2008, la CLES pilote un programme triennal de création d’outils pédagogiques et de diffusion de formations sur la réalité de l’industrie du sexe, avec l’aide d’une subvention de Condition féminine Canada.

Structure non hiérarchique, la CLES se réunit environ une fois par mois et décide de ses actions par consensus. Elle compte une quinzaine de membres et plusieurs centaines de sympathisantes et sympathisants qui collaborent à ses actions.

Pour en savoir plus et vous joindre à nous: info@lacles.org

Le 8 septembre 2008

Edouard Quentin 09/07/2008 13:59

Bonjour.
En faisant quelques recherches sur le colloque de Dijon, je découvre votre blog avec plaisir. Je suis enchanté de voir Raymond Viger dans vos liens par exemple.
Je partage le même souci d'égalité que vous.
En tant qu'homme (on les entend peu), j'ai voulu prendre position contre le système prostitutionnel (clients compris) parce que je me sens insulté, vivant dans un pays qui tolère la prostitution, d'être d'office considéré comme client potentiel! Mon blog (que je tiens avec ma compagne)est donc dirigé en ce sens.

Amicalement.

Edouard