EGALITE - C'est elle qui a commencé!!

Publié le par Christine Burtin Lauthe


Pour le maire de Saint-Florentin (89), une femme est « hystérique » lorsqu’elle demande à prendre la parole lors d’un Conseil municipal. D’un homme qui ferait la même demande, pensez-vous qu’on dirait la même chose ? Une femme donc, jeune qui plus est, qui joue son rôle d’élue sérieusement et expose dans une assemblée tel sujet ou demande semble « agresser, énerver et indisposer… pour ne pas dire autre chose ! » (ce sont ses mots) ce maire de commune. Cet « élu » (dont l’élection risque d’être invalidée prochainement du fait qu’il n’habitait pas sur la commune au moment des élections), représentant des valeurs « d’égalité, de fraternité et de liberté » de la République s’est permis (et il semble être coutumier du fait) d’insulter Solène Clech, élue de l’opposition, et raconte-t-elle « Il était en état d’ébullition totale, il m’a traité d’emmerdeuse et a levé la main pour me mettre une baffe avant de me repousser violemment en arrière » Y.R du 26/01/09. .


Et comme toujours dans ce genre de situation (c’est le cas plus généralement pour les violences intrafamiliales ou plus simplement les batteurs de femme) c’est toujours la femme qui est fautive et responsable de la violence de l’homme ; c’est toujours elle qui a commencé ! «J’ai été provoqué, dit-il. C’est une petite nana de 27 ans (je rappelle que cette femme est une élue de la République !) qui est hystérique […]. Je ne peux pas gérer l’hystérie en permanence » se plaint-il dans l’Yonne Républicaine du 26/01/09. Lui « s’exprime » ; elle est « hystérique ». Lui est « maladroit, pas bien embouché, autoritaire… avoue-t-il », elle est « hystérique » ! Mot qu’il répète plusieurs fois comme si il ne connaissait que celui-là pour qualifier une femme qui s’exprime.


Cet incident « anodin » selon lui, pourrait n’être que l’expression d’une crise de machisme (et les femmes en politique, dans l’entreprise ou dans la vie quotidienne y sont confrontées très souvent) ou d’un manque d’intelligence ou d’éducation (d’ailleurs tout est de la faute de sa mère, encore une femme, qui n’a pas été assez sévère avec lui, dit-il !) C’est beaucoup plus grave. Cette façon qu’ont certains hommes (et on l’a constaté aussi à Avallon (89) lors de cette dernière élection cantonale où l’opposant de droite d’Isabelle H. ne se gênait pas pour lui faire des coups bas) d’utiliser des termes qui renvoient l’élue ou la candidate à sa seule féminité, à son sexe comme pour faire oublier ses compétences, son travail et ses résultats, cette attitude dis-je, est le signe du conservatisme et de la réaction (et de la bêtise bien sûr) qui craignent que les femmes, en politique, déplacent les repères établis, changent la norme (bien masculine), bousculent les certitudes et finalement déboulonnent la statue du patriarcat.


De cela, ils ne veulent pas.


Du changement que pourraient apporter les femmes, ils craignent pour leur place. Pour que ce monde change, afin que l’Egalité femme - homme règne, les femmes doivent réclamer leurs Droits et entre autres choses celui d’être respectées. Réclamer dans ce cas, des excuses pour Solène Clech… et pour toutes les femmes qui à travers elle se sont senties insultées dans cette histoire, ainsi qu’exiger des élus que ce type de comportement cesse  !


Visiblement, pour le maire de Saint Florentin, une femme est hy

Publié dans Egalité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mutuelles 04/01/2010 11:47


super cette article
bonne continuation
et a bientot