Ils ont trouvé des femmes...

Publié le par Christine Burtin Lauthe

ribambelle-de-femmes-actives

 

 

             Les campagnes électorales de ces dernières années avaient toutes le même refrain chantonné par les hommes : on ne trouve pas de femmes pour être candidate. Visiblement, cela les désolait. Ils avaient beau regarder dans leurs Partis, leurs associations ou leurs syndicats : que nenni ! Pas une femme à l'horizon.

            Et puis, les Lois sur la parité sont arrivées. D'abord dans les Conseils municipaux des villes de plus de 3 500 habitant-e-s. L'alternance une femme - un homme était de mise. Rarement tête de liste donc maire, les femmes ont pris leurs places d'adjointes ou de déléguées dans ces Assemblées de gestion des municipalités. Actives mais discrètes, elles ont persévéré mais souvent jeté l'éponge quand il s'agissait de jouer des coudes comme leurs collègues masculins pour obtenir des vice-présidences ou des places sur des listes. Elles se formaient comme elles pouvaient, studieuses et appliquées, pour donner le meilleur d'elles-mêmes et le résultat c'est que la gestion des villes et des villages s'en est trouvée changée.

           Les élections régionales avec scrutin de listes paritaires ont apporté une nouveauté quand, même l'exécutif, a dû être paritaire ! On peut imaginer que de laisser la place n'a pas été facile à certains hommes. Là encore peu de femmes tête de liste mais présentes dans les assemblées régionales du fait de la Loi. Certaines se sont prises au jeu et j'en connais qui tout en continuant à travailler, assumer leur famille, s'appliquent sur leurs dossiers et les font aboutir.

           La dernière Loi en date des "départementales" m'amuse beaucoup. Jusqu'à maintenant, des hommes pour la grande majorité se cherchaient des suppléantes ce qui permettait la petite blague " C'est quoi le féminin de conseiller général ? Suppléante, bien sûr!". Ceci produisait des assemblées très homogènes d'hommes parsemées de quelques femmes. Aujourd'hui, c'est fini ! Les journalistes et citoyen-ne-s vont devoir apprendre à dire "Conseillère départementale" à propos des 21 femmes qui siègeront durant 6 années au Conseil départemental de l'Yonne.

          De 5, elles sont passées à 21. Chacune de ces 21 femmes a dû trouver sa suppléante ce qui fait 42. Mais où sont-ils allées les chercher ? En politique c'est encore la démarche : ce sont les hommes qui vont chercher les femmes un peu comme au bal du temps jadis "Vous dansez, mademoiselle ?". Gare à celles qui oseraient faire acte de candidature. Pour le moment, ça ne passe pas !   Mais ça viendra.

Donc, ces 42 femmes étaient bien là. Actives dans des conseils municipaux, dans des associations, des syndicats. Militantes de Partis, salariées ou retraitées. Si la Loi n'avait pas été votée, ils (les hommes) auraient continué leur bonhomme de chemin et dans 12 ans, elles auraient été une dizaine dans l'assemblée départementale du 89 et le refrain serait toujours le même. C'est fini.

           Une nouvelle ère commence.  Saluons là.  

 

Publié dans Egalité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article